Iridologie

 

L’iridologie de terrain est une technique qui par l’examen de l’iris ou partie colorée de l’oeil, vu dans son ensemble, met en évidence les prédispositions génético-pathologiques, les faiblesses fonctionnelles, organiques et psychiques du sujet examiné ainsi que le terrain qui les engendrent en considérant l’homme dans son ensemble.

C’est une méthode d’évaluation de la santé et de la vitalité.
Il n’est pas possible d’aborder les problèmes de la santé sans parler du terrain biologique, organique et pathologique de l’humain.

 

 

 

 

 

 

 

La notion de terrain

Chaque humain dispose au départ d’un capital génétique donc enzymatique qui lui est propre. 
De rares personnes privilégiées jouissent d’une excellente génétique et d’un bon capital enzymatique qui leur permet de résister à leurs excès de tous ordres. D’autres à l’inverse sont particulièrement fragiles et atteintes de maladies malgré une hygiène de vie irréprochable.
En revanche, la grande majorité des individus possède un capital enzymatique moyen et l’état de santé est intimement lié à l’hygiène de vie, donc à l’environnement et à l’acquis.

Le terrain biologique est soumis à l’influence des multiples facteurs (erreurs alimentaires, mode de vie stressant, facteurs psychologique, pollutions…), et peut se trouver déséquilibré, ce qui favorise l’apparition d’une série de troubles plus ou moins spécifiques (affections cutanées, fatigue nerveuse, fragilité osseuse, altérations des fonctions organiques…) qui ne sont que des signes extérieurs de perturbations biologiques internes.

 

Comment expliquer en effet que des agents pathogènes (grippe, gastrœntérite) frappent certains individus dans un groupe homogène sans atteindre les autres, ou que certains fumeurs soient condamnés à développer une pathologie grave à l'exclusion des autres ? Cette notion de terrain, quelque peu délaissée en médecine depuis quelques décennies, revient maintenant en force, avec le développement de l'écologie et de l'étude de l'impact de l'environnement sur la santé. La médecine chinoise pour sa part la prend largement en compte, et depuis longtemps. 

 

Tout l’intérêt du bilan iridologique réside dans la dimension préventive de l’approche  naturopathique.
En effet, certaines zones en faiblesse seront signées dans l’iris avant même qu’un symptôme n’apparaisse.
Le symptôme étant l’expression d’un élément en faiblesse dans un fonctionnement déficitaire; si l’on agit sur la cause du dysfonctionnement, alors le symptôme n’aura pas lieu d’être.

 

Selon de la cartographie, l’iris représente une carte géographique de l’organisme, chaque organe et son état y sont représentés. En observant la structure et des pigmentations on peut découvrir entre autres :

  • les forces et les faiblesses de l’organisme

  • l’état du système nerveux et le niveau de stress,

  • la toxémie et la capacité des émonctoires d’élimination,

  • les carences énergétiques, vitaminiques et minérales,

  • l’équilibre acido-basique,

  • des prédispositions héréditaires